Anne Marie Michaud

Démarche

L’expérience de l’art, le faire artistique, est le mode privilégié par lequel j’approche le monde et c’est cette expérience que je souhaite partager avec autrui. J’ai toujours eu l’intuition que les arts visuels seraient ma voie d’expression privilégiée, mais c’est à travers mes études et différentes expériences professionnelles que j’ai découvert l’art comme mode d’acquisition de connaissances à part entière.

J’ai toujours eu l’intuition que les arts visuels seraient ma voie d’expression privilégiée

Mes études supérieures en arts visuels m’ont amenée à comprendre la création dans une perspective de recherche et à prendre conscience des enjeux de son expérience. J’ai ainsi réalisé que la pratique réflexive était au cœur de ma pratique artistique et qu’elle revêtait un caractère déterminant dans l’élaboration de mes projets artistiques.

Lorsque je travaillais en atelier, j’ai compris que je n’étais pas seulement en train de m’exprimer artistiquement, mais que j’étais aussi une chercheure qui accédait à des connaissances tant sur moi-même que sur la matière et sur les autres. Ce constat m’a à la fois bouleversée et galvanisée. Cela teinte mes recherches actuelles en art et en enseignement des arts m’amenant à m’intéresser au potentiel dialogique et pédagogique des récits d’œuvrement. À travers une approche méthodologique autoethnographique, j’ai tenté de démontrer comment le développement d’une pratique réflexive artistique permet d’articuler une pratique réflexive éducative et peut ainsi outiller l’accompagnateur en enseignement des arts.

Œuvrant aujourd’hui comme professeure dans un département d’éducation, je désire promouvoir la recherche-création comme mode d’acquisition de connaissances en enseignement des arts et valoriser les disciplines artistiques dans la formation initiale au primaire et secondaire. Je souhaite accompagner mes étudiantes et étudiants pour qu’ils apprennent à intégrer l’art à leurs activités d’enseignement d’une part, mais aussi, voire surtout, qu’ils apprennent à réfléchir par l’art et parviennent à leur tour à réaliser des constructions de sens singulières.

En ce sens, réfléchir à l’œuvrement et le rendre visible, est autant une façon de me construire et de me comprendre comme artiste/pédagogue/chercheure que de m’engager socialement. Partager l’œuvrement, c’est engager avec l’autre un dialogue riche et fortifiant où le faire de l’art est à la fois le terrain et le cœur de la recherche.

Bio

Anne Marie Michaud est artiste en arts visuels et professeure en enseignement des arts à l’Université du Québec à Rimouski. Elle s’intéresse aux aspects dialogiques inhérents à la pratique artistique dans ses recherches et explore des notions reliées à la corporéité, l’identité et la narrativité à travers le dessin, la peinture et la sculpture.

%d blogueurs aiment cette page :